Les cépages autochtones à redécouvrir

Les cépages autochtones font partie du patrimoine culturel et gastronomique d’une région donnée. Ils sont un témoignage de l’histoire viticole de la région et reflètent l’identité du terroir. Les cépages autochtones à redécouvrir sont donc une véritable découverte pour les amateurs de vin en quête d’expériences gustatives différentes et d’histoire viticole.

Historique des cépages autochtones

Chaines montagneuses, terre pauvre, climat rude, rudes conditions météorologiques, les vignes se sont adaptées et ont évolué, donnant naissance à des variétés de cépages particulières à chaque région viticole. Circulant de pays en pays, certains raisins ont connu un succès international, d’autres sont restés sur leur terroir. Depuis quelques années, les cépages autochtones refont surface dans les régions viticoles. Les viticulteurs cherchent à proposer une offre différente des cépages que l’on trouve partout dans le monde.

Les cépages autochtones : Qu’est-ce que c’est ?

Les cépages autochtones sont des variétés de raisins originaires d’une région en particulier. Dans les anciennes cultures viticoles, elles étaient obtenues par sélection sur plusieurs années, des mutations spontanées ou des croisements entre cépages locaux. Les cépages dits « internationaux » (ou replants) ont été introduits depuis quelques années et se sont multipliés, éliminant souvent les cépages locaux qui pouvaient être plus difficiles à cultiver ou donner des récoltes plus faibles. Les viticulteurs ont toutefois compris l’importance vitale de ces cépages pour la diversité des vins.

Aujourd’hui, le retour des cépages autochtones à redécouvrir est en train de se faire en Europe, notamment en France, en Espagne, en Italie, mais aussi dans d’autres régions viticoles du monde comme le Brésil, la Grèce, la Croatie ou encore la Hongrie.

La richesse des vignes autochtones

Les raisins autochtones présentent de caractéristiques gustatives extraordinaires, des saveurs et des textures inédites. Chaque cépage est unique et doit être considéré à part entière, sans essayer de le comparer à des cépages plus connus, comme le Syrah ou la Cabernet Sauvignon, par exemple.

En effet, ces cépages ont été cultivés dans des sols, sous des climats différents, avec des pratiques viticoles différentes. Ils ont donc développé des arômes et des saveurs particulières liées au terroir et à l’histoire viticole de la région.

Le potentiel commercial des cépages autochtones

Le succès des cépages autochtones est une aubaine pour les viticulteurs locaux qui peuvent désormais proposer des vins différents aux amateurs. Ce phénomène joue en leur faveur et leur permet de mettre en avant leur savoir-faire unique. Les cépages autochtones sont également une opportunité pour les consommateurs qui peuvent découvrir des saveurs différentes de celles auxquelles ils sont habitués.

Les raisons de la redécouverte des cépages autochtones

Les cépages autochtones ont été négligés pendant de nombreuses années. Les raisons de cette négligence sont multiples : difficultés de culture, rendements faibles, coûts de production élevés, ou encore manque de visibilité, les cépages autochtones ont connu une période difficile en terme de reconnaissance.

Aujourd’hui, le marché mondial se tourne de plus en plus vers les vins locaux, les vins bio et les vins naturels. Les cépages autochtones à redécouvrir sont donc une opportunité pour les régions viticoles de redorer leur blason. Ils sont le fruit d’une longue tradition viticole et sont d’une grande richesse en terme de qualité.

Les cépages autochtones : Quelques exemples de vignobles à découvrir

Voici quelques exemples de région viticole où les cépages autochtones sont à redécouvrir.

La Loire :

La région de la Loire est connue pour ses vins blancs et rouges produits à partir de cépages locaux tels que le Chenin Blanc, le Sauvignon Blanc ou encore le Cabernet Franc. Plusieurs parcelles cultivées en biodynamie produisent des vins de qualité et d’exception, comme les vins de Chinon ou de Bourgueil.

Le Beaujolais :

Le Beaujolais, sans tomber dans l’oubli, vivote depuis quelques temps. Mais cette région viticole compte des cépages locaux tels que le Gamay et le Chardonnay qui méritent d’être redécouverts. Le Beaujolais n’est pas seulement le vin de fête par excellence, mais également le vin des grandes occasions.

La Catalogne :

La Catalogne, en Espagne, est une région viticole emblématique de l’autochtone. La région compte une grande variété de cépages uniques comme la Carignan, la Garnacha et le Samsó. Des vignobles cultivés à plus de 1000 mètres d’altitude sont en train de refaire surface, produisant des vins d’une grande finesse et d’une grande complexité aromatique.

Les cépages autochtones : une opportunité pour les régions viticoles

La redécouverte des cépages autochtones est une aubaine pour les régions viticoles, surtout pour celles où un vin commun a été cultivé pendant des années. Ces cépages sont un atout majeur pour la diversité des productions viticoles, contribuant à l’authenticité de chaque terroir. Ils sont un pari pour l’avenir : il est nécessaire de les préserver pour une alimentation plus diversifiée et respectueuse de la nature.

Conclusion

La redécouverte des cépages autochtones est une tendance qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Les raisons de cette redécouverte sont multiples : besoin de renouvellement des productions viticoles, la quête d’authenticité et la recherche de saveurs uniques. La culture et la vinification de ces cépages sont un défi majeur pour les viticulteurs locaux, mais le résultat en vaut largement la peine. Des vins aux saveurs particulières et uniques qui sont une invitation à la découverte culinaire. Alors, n’hésitez plus à redécouvrir les cépages autochtones, vous serez surpris de leurs saveurs d’exception.